La cuisine de Nano

Un peu d'histoire dans la cuisine…

Palets au curry et à la coriandre

Palets au curry

Pour la petite histoire…

La coriandre est une plante au goût particulier, assez présente dans les gastronomies asiatiques, méditerranéennes et sud-américaines.

Le terme « coriandre », qui est apparu au XIIe siècle, vient du latin coriandrum, qui l’a emprunté au grec koriandron. Ce mot signifie « punaise (kori) mâle (andros) », par allusion à l’odeur désagréable des graines fraîches, qui rappellerait celle que la punaise mâle émet.

Il semblerait qu’elle est toujours été connue, car elle poussait à l’état sauvage au sud de l’Europe et au Proche-Orient.

Les graines étaient déjà employées par les peuples sémitiques 6 000 ans avant notre ère, puis par les Égyptiens, les Grecs et les Romains, qui en aromatisaient leur pain. La plante est également mentionnée dans la Bible, où elle est comparée à la manne. Au Moyen Âge, elle était répandue dans toute l’Europe et elle sera introduite en Amérique par les Espagnols lors de la conquête.

Leur emploi en Occident est relativement récent, car on leur reprochait jadis de dégager une odeur fétide. Cependant, sous l’influence des différentes vagues d’immigrants qui ont apporté avec eux leurs traditions culinaires, cette situation s’est complètement renversée, au point que la coriandre fraîche est aujourd’hui l’une des herbes les plus populaires sur le marché. Dans le sud-est asiatique, on se sert également des racines que l’on ajoute à la soupe, aux ragoûts et aux condiments marinés.

Ses feuilles sont une herbe aromatiques et ses graines une épice. On en tire également une huile essentielle.

La coriandre est une excellente source de vitamine K, qui aide à la fabrication de protéines qui favorisent la coagulation du sang et qui aide à la bonne formation des os.

Conservez les feuilles de coriandre en les plaçant dans un verre d’eau recouvert d’un sac plastique au réfrigérateur (il faut changer l’eau du verre chaque jour).
Aussi, hachez-les et placez-les dans le bac à glaçons dans lequel vous aurez mis de l’eau dans votre congélateur.

Et voici encore une petite recette très simple à servir à l’apéritif!

Temps de préparation : 15 minutes

Temps de repos : au moins 2 heures

Temps de cuisson : 15 à 20 minutes

 

Ingrédients pour une vingtaine de palets :

  •  180 grammes de farine
  • 110 grammes de beurre
  • 2 jaunes d’œufs
  • Une cuillère à soupe d’huile d’olive
  • 3 cuillères à soupe de curry
  • Emmental
  • Coriandre fraîche
  • Sel
  • Poivre

Mélangez le beurre et l’emmental (environ une poignée) puis ajoutez ensuite la farine, l’huile d’olive et les jaunes d’œufs.

Ajoutez le curry et quelques brins de coriandre fraîche, que vous aurez auparavant ciselés, puis salez et poivrez.

Avec votre pâte, faites un boudin, que vous enveloppez de cellophane et que vous gardez au réfrigérateur pendant au moins 2 heures.

Préchauffez votre four à 180°C.

Ensuite, découpez des tranches avec votre boudin de pâte et déposez-les sur votre plaque de cuisson.

Faites cuire entre 15 à 20 minutes et n’hésitez pas à goûter afin de savoir si vos palets sont cuits ou non.

Palets au curry



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *