La cuisine de Nano

Un peu d'histoire dans la cuisine…

Gâteau au chocolat

Gâteau au chocolat

Pour la petite histoire…

Les fèves de cacao provenant du cacaoyer ont été découvertes par les Mayas il y a plus de 3000 ans.

Elles étaient utilisées pour leurs vertus apaisantes, fortifiantes, qui aidaient à la fécondation, à la purification et dans le voyage vers l’au delà. Produit de luxe, les fèves de cacao étaient également utilisées comme monnaie d’échange.
Son origine est légendaire puisqu’il est attribué aux dieux, on trouve l’histoire de la découverte du chocolat dans le Popol Vuh (le livre de la Genèse Maya) : le héros Hun Hunaphu fut décapité par les seigneurs de Xilbaba. Sa tête, pendue à un arbre, donna des fruits, les cabosses de cacao.

Les fèves de cacao fermentées, broyées puis torréfiées donnent une pâte de cacao liquide, dans laquelle on extrait le beurre de cacao. Le chocolat est un mélange de pâte de cacao, de beurre de cacao et du sucre. On y ajoute parfois de la vanille ou des matières grasses d’origines végétales.

Le terme que nous connaissons aujourd’hui serait tiré du langage nahuatl, xocolatl ( xocoli signifie acide et amer et atl veut dire eau).

Les Mayas les utilisaient aussi dans des boissons chaudes, mêlées à de la vanille et du piment.
Les Aztèques associaient le chocolat à la déesse de la fertilité et pensaient qu’il aidait à lutter contre la fatigue. Les élites le consommaient non seulement en boissons froides, mais aussi en guise d’épice assaisonnant la viande.

Christophe Colomb fut le premier européen à découvrir le cacao en juillet 1502 sur la petite île de Guanaja (actuel Honduras), mais il n’attacha aucune importance à ces « amandes ».

En 1519, Hernan Cortès débarque au Mexique et entreprend la conquête du pays. L’empereur Montezuma offrit un breuvage préparé avec du cacao à Cortès qui apprécia et écrivit : lorsqu’on en a bu, on peut voyager toute la journée sans fatigue et sans avoir besoin d’autre nourriture.

En 1524, le conquistador expédia à Charles Quint une cargaison de fèves de cacao. L’empereur d’Espagne et sa cour firent leurs délices de cette boisson à laquelle ils ajoutaient du miel. Le monopole du cacao à cette époque fut réservé aux espagnols.

La France découvrit le cacao en 1615 avec le mariage d’Anne d’Autriche, fille de Philippe III d’Espagne avec Louis XIII. La nouvelle reine de France fit partager rapidement son goût pour le chocolat à toute la cour ainsi qu’au clergé, on raconte que les premiers spécialistes en chocolaterie furent les moines.

Le 28 mai 1659, Louis XIV accordait pour 29 ans, à David Chaillou, un officier de la reine, toulousain «le privilège exclusif de faire, vendre et débiter une certaine composition se nommant chocolat ».
En 1657, il fit son entrée en Angleterre et dès 1660 les Anglais cultivèrent le cacaoyer dans leur colonie de la Jamaïque.
Dans le même temps, les Hollandais en bons navigateurs se rendent vite compte de l’intérêt des fèves de cacao et en assurent le transport d’Amérique en Europe.

Le monopole de David Chaillou prit fin en 1693. Le chocolat fut alors fabriqué par un certain nombre d’apothicaires et marchands d’épices.

La technique de préparation était primitive et restait proche de celle des mexicains. L’ouvrier travaillait à genoux et broyait le chocolat à la main avec un cylindre sur une pierre inclinée chauffée. En 1732, Dubuisson apportait un premier perfectionnement en inventant une table chauffée horizontale devant laquelle l’ouvrier travaillait debout.

La fabrication s’améliore grâce à un dénommé Doret qui invente une machine hydraulique pour broyer le cacao et le réduire en pâte.

Au XXIème siècle, le chocolat est consommé sous forme solide (chocolat noir ou au lait voire blanc) ou liquide (chocolat chaud). Le chocolat se retrouve dans de nombreux desserts tels que les confiseries, biscuits, gâteaux, glaces, tartes.

Le chocolat noir a de grandes propriétés antioxydantes. Il aurait des effets bénéfiques sur le système circulatoire ou sur la stimulation cérébrale. Il préviendrait la toux ou la diarrhée et aurait un effet anticancer. Mais gare à la consommation excessive ( notons par exemple, le risque d’obésité. Aussi le chocolat possède une très grande concentration de plomb, qui provoquer une légère intoxication)!

Les études aujourd’hui contredisent certaines croyances populaires : il n’est pas prouvé que le chocolat serait aphrodisiaque ou qu’il lutterait contre l’acné.

Je vais tester pour vous une recette de gâteau au chocolat qui est considéré selon plusieurs blogs (comme par exemple, miamamancuisine.overblog.com, delicesdhelene.over-blog.com ou encore blogs.cotemaison.fr ) comme le meilleur gâteau au chocolat…Du monde! Voyons cela…

 

Temps de préparation : 10 minutes

Temps de cuisson : 20 à 30 minutes

 

Ingrédients pour 8 personnes :

  •  5 œufs
  • 200 grammes de chocolat noir
  • 200 grammes de beurre salé
  • Une cuillère à soupe de Maïzena
  • 150 grammes de sucre en poudre
  • 100 grammes de cassonade

 

Préchauffez votre four à 180°C.

Faites fondre le chocolat au bain marie. Une fois que celui-ci est liquide, ajoutez hors du feu, le beurre que vous aurez préalablement coupé en morceaux.

Mélangez bien afin qu’il soit complètement fondu.

Ajoutez ensuite le sucre et la cassonade, mélangez bien puis laissez refroidir.

Incorporez les œufs un à un et remuez bien entre chaque ajout.

Terminez par la Maïzena et mélange bien.

Beurrez un moule à gâteau et versez-y votre préparation.

Enfournez durant 30 minutes, laissez-le ensuite refroidir, puis installez-le au réfrigérateur et dégustez-le le lendemain.

Alors, qu’en pensez-vous ? Est-ce le meilleur gâteau au chocolat du monde ? …En tout cas, c’est peut être le plus lourd !



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *