La cuisine de Nano

Un peu d'histoire dans la cuisine…

Mille-feuilles noix de Saint Jacques et Granny Smith

Millefeuille noix de saint jacques granny smith

Pour la petite histoire…

Le terme pomme est apparu dans la langue française en 1080, dans la Chanson de Roland. Il vient du latin populaire poma, mot qui signifie fruit et qui a remplacé le malum du latin classique.

Ce dernier terme, dont le sens est « mal, mauvais », rend compte des mythes qui abondent dans bon nombre de cultures qui voyaient la pomme comme un symbole de débauche. Pour décourager ses fidèles qui persistaient dans leur pratique païenne, l’Église catholique romaine voulut diaboliser tous les symboles qui étaient associés au mal, dont la pomme, qu’on appela malum, puis malus, encore aujourd’hui le nom latin de l’espèce.

On lui a également associé l’image du pentagramme, qui jadis symbolisait la Déesse mère, car la fleur du pommier compte 5 pétales et son fruit loge ses pépins dans une structure à 5 branches.

Le pommier est probablement originaire d’une vaste région qui va depuis le Caucase jusqu’aux monts Tian Shan en bordure de la Chine. Toutefois, l’espèce dont nous consommons aujourd’hui les fruits est un hybride qui ne pousse pas spontanément à l’état sauvage. Elle aurait commencé à se diffuser 8 000 ans avant notre ère, empruntant avec les marchands et les voyageurs les routes primitives créées pour les besoins du commerce. Des vestiges de pommes datant de plusieurs milliers d’années ont été retrouvés lors de fouilles effectuées à Jéricho, dans la vallée du Jourdain.

Trois cents ans avant notre ère, le philosophe grec Théophraste décrivait 6 variétés de pommiers, de même que les soins à apporter aux arbres et les techniques de greffe pour les multiplier. On savait déjà à l’époque que les arbres issus de semis directs (pépins) donnaient des fruits de qualité inférieure à ceux des arbres greffés. Les Romains, qui excellaient dans sa culture, ont diffusé le pommier dans tout l’Empire, y compris dans les îles Britanniques. Au premier siècle de notre ère, on en connaissait une trentaine de variétés.

Introduit en France par la vallée de la Loire, le pommier connaît un développement dans les jardins des châteaux. Au XVIe siècle, on dénombre 100 variétés rien qu’en France et, au XIXe siècle, un pépiniériste français en offre plus de 500 dans son catalogue.

Aujourd’hui, on compte quelques milliers de variétés à travers le monde, quoique 90 % de la production mondiale provienne d’une dizaine d’entre elles seulement. Au fil des siècles, on a sélectionné des variétés qui étaient mieux adaptées à la consommation comme fruit frais, d’autres à la cuisson et d’autres enfin pour la fabrication du jus et du cidre.

La pomme est une excellente source de vitamine C, de vitamine K et de manganèse. Sa peau est un très bon antioxydant.

La croyance populaire veut que manger des pommes préviendrait des caries…Hé bien c’est faux! Elle contient du sucre naturel qui pourrait même en causer…

Voici des petits amuse-bouches qui peuvent faire leur petit effet pour les grandes occasions!

 

Temps de préparation : 20 minutes

Temps de cuisson : 5-7 minutes

 

Ingrédients pour 6 personnes :

  • 2 pommes Granny Smith
  • Une dizaine de noix de Saint Jacques
  • Un citron vert
  • Huile d’olive
  • Cerfeuil
  • Sel
  • Poivre
  • Cures dents

Faites revenir les noix de Saint Jacques dans un filet d’huile d’olive, environ 3 minutes par face à feu moyen.

Une fois qu’elles sont cuites, épongez-les bien à l’aide de papier absorbant. Laissez-les ensuite refroidir.

Dans un bol, mélangez le jus du citron vert et un peu d’huile d’olive.

Coupez une des pommes en rondelles très fines, à l’aide d’une mandoline ou d’un couteau.

Badigeonnez-les tranche par tranche avec votre mélange citron vert / huile d’olive.

Coupez chaque noix de Saint Jacques en trois tranches fines.

Sur un cure dent (pliez la base sur quelques millimètres afin que celui-ci puisse tenir en équilibre), piquez une tranche de pomme, une tranche de noix de Saint Jacques, une tranche de pomme, une tranche de noix de Saint Jacques, une tranche de pomme, une tranche de noix de Saint Jacques, une tranche de pomme, salez, poivrez et ajoutez sur le dessus des feuilles de cerfeuil, votre premier mille-feuilles est prêt!

Renouvelez l’opération jusqu’à ce que vous n’ayez plus de noix de Saint Jacques et de pomme.

Millefeuille noix de saint jacques pomme



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *